Illustration_sans_titre (10).png

Capsule

Capsule

1

1

3 x rien

Un moment donné, j’ai réalisé que ma tête n’arrête jamais.

Elle est comme un ordinateur qu’on met en mode ‘’veille’’ quand on dort, mais que l’on n’éteint jamais complètement dans ce genre d’endroit de 

‘’Rien’’ .

J’ai ensuite compris qu’elle PEUT s’éteindre, ma tête. Il suffit de lui demander.

Au début ça ne dure pas très longtemps qu’elle se remet en marche.

Elle ne l’aime pas trop, cet endroit de ‘’rien’’ :

 

‘’C’est plate. C’est vide. C’est inefficace. Ça me fait perdre mon temps. Chaque seconde est précieuse pour que je puisse réaliser les tonnes de choses que je dois faire pendant mes journées.‘’

 

Mais j’ai compris avec le temps que le ‘’rien’’ n’est pas une finalité qui empêche d’être productif. Au contraire, c’est comme un tremplin pour mieux vivre

l’action.

Premièrement :

Si, par exemple, on est au travail et on s’arrête pour prendre une pause. Au moment où l’on se remet dans l’action, on est généralement plus efficace. On se sent rechargé, énergisé par ce moment d’arrêt, cette petite parenthèse qui s’insère à travers notre activité. C’est la même chose pour notre esprit, à qui on peut offrir des petites pauses pour prendre ''une bouffée de Rien''.

Deuxièmement, le rien est une belle porte d’entrée pour voir plus clair dans nos idées, pour avoir accès à notre créativité.

Mes meilleures idées, elles sont apparues pendant des périodes d’insomnies.

Pourquoi?

Je suis couchée, détendue, je ne fais rien.

Alors, la créativité a de la place pour émerger.

Si on remplit notre tête sans arrêt, que chaque seconde est utilisée, elle n’a jamais d’espace pour se reposer, pour que les idées germent, pour voir plus clair.

et agir mieux.

Troisièmement,

(Et c’est une merveilleuse nouvelle)

Nous ne sommes pas obligés de mettre le flot de notre journée sur pause, de tout arrêter pour offrir à notre tête ces précieuses petites pauses.

Il y a, à travers notre journée des

‘’plateaux d’argent de rien’’.

 

Exemples.

-Attendre que notre plat chauffe

-Marcher d’un point A à un point B

-Être en voiture à une lumière rouge.

-Attendre en file à la caisse de l’épicerie.

-Dans notre lit avant de s’endormir

-etc.

 

Au lieu de tenter d’optimiser chacune de ces secondes pour tenter de continuer à être efficace,

pourquoi ne pas simplement prendre la main de notre attention,

la dérober à sa ballade dans la lune,

à sa planification du futur,

ou à sa rumination sur des évènements passés, et l’amener ici :

Dans la marche,

dans la file d’attente,

dans l’auto devant cette éternelle lumière rouge,

ainsi de suite.

Profitez de ces moments-là pour offrir à votre esprit le droit de

ne rien faire,

d’être uniquement observateur et passer de l’actif au passif.

 

Que ce soit 1 seconde, 3 secondes, 2 minutes, 20 minutes, peu importe la durée, le ‘’rien’’ fait toujours du bien.

C'est simplement d’essayer de prendre la main de votre hamster, l’inviter à s’installer dans son petit lazy boy pour qu’il puisse regarder cette émission toujours diffusée en direct :

Le Maintenant.

 

Je sais, ça peut paraître étrange ou trop simple :

Faire rien, c’est tout

Mais c'est la seule chose que je vous demande pour l’instant.

Dans la prochaine capsule, nous irons un peu plus loin sur ce doux chemin.

 

Défi :

Le faire au moins 3 fois.

Trois ‘’riens’’ par jour.

C’est facile,

c'est 3x rien.

La pognes-tu?