Illustration_sans_titre (10).png

Capsule

Capsule

6

6

Midi-Station

Je médite depuis longtemps. Ça a changé ma vie. J’ai eu envie de le partager au monde. Mais je sentais que le mot ‘’méditation’’ était source de peur, d’une énorme pression sur les épaules, de :

‘’J’ai pas envie de m’installer pour une heure avec de l’encens et de la musique de bols tibétains’’. 

** Il est important de mentionner que je n’ai rien contre l’encens et encore moins contre les bols tibétains, ça peut être d’excellents outils pour vous aider à vous détendre et vous concentrer, si vous en ressentez l’intérêt.

J’ai donc voulu insérer la méditation dans votre vie, sans vous le dire.

 

Je sais, c’est un peu coquin de ma part. Mais la question est : est-ce que c’était si difficile? Est-ce que c’était une tâche lourde à porter?

J’avais surtout envie de vous faire réaliser que ça peut être aussi facile que ça, méditer. Ça s’insère partout, doucement. C’est simplement de prendre le temps regarder le fil d’actualité de notre tête et de celui de ces moments présents offerts sur des plateaux d’argent.

 

Si vous voulez, je vais continuer à ne pas trop utiliser le mot méditation. J’ai pensé à ‘’midi-station’’ à la place.

Mais finalement, à bien y penser, je vais continuer à utiliser le terme ‘’Rien’’.

[fiou]

 

Maintenant que votre esprit s’est entrainé depuis quelques semaines et qu’il est un peu plus habitué à flotter dans le ‘’rien’’, je vous donne le défi de CRÉER un moment dans votre journée pour y accéder. Un petit 10 minutes, à l’heure qui vous va le mieux, à l’endroit qui vous plait. Ça peut être debout, couché [si vous n’êtes pas quelqu’un qui s’endort facilement], assis en indien, sur une chaise, dans votre sofa, vous choisissez.

>Il n’y a pas de bonne réponse <

L’important, c’est d’être dans une position assez confortable pour être immobile, le plus possible, pendant 10 minutes.

Éteignez les sources de ‘’bips’’ ou de ‘’drings’’ pour être certain de ne pas être dérangé. Seul bip autorisé : une alarme, dans 10 minutes.

 

Voici le petit mode d’emploi :

Fermez les yeux. Amener votre attention dans cet espace que vous connaissez déjà un peu mieux maintenant.

Cette fois-ci, prenez conscience des mouvements du ‘’rien’’. Parce que le ‘’rien’’ est loin d’être vide, vous vous en êtes bien sûr rendu compte au fil des jours. Il s’y passe des milliers de choses. Des sons, petits ou grands [énervant ou pas], des odeurs qui viennent à notre nez, notre cœur qui bat, notre respiration qui fait monter et descendre notre poitrine.

Après vous être imprégné de tout ça, déposez votre attention sur l'air qui entre et qui sort de vos narines et concentrez-vous sur cette même sensation pendant 10 minutes. Je sais, ça peut paraître long, tout ce temps passé à observer cette simple chose, mais sachez qu'il y a beaucoup de facettes à découvrir. Est-ce que l'air est chaud/froid? Est-ce que la respiration est constante ou ce n'est jamais exactement pareil? Est-ce que l'air entre et sort par une seule narine/les deux? Etc.

Si votre esprit s’évade et que l’envie de vous taper sur la tête apparait, rappelez-vous : vous continuez votre entrainement chaque fois que vous ramenez votre attention vers le rien et en plus, chaque fois, vous continuez à mieux vous connaitre en cartographiant votre esprit.

Vos pensées ne sont pas quelque chose de méchant que l’on doit chasser comme un moustique. Elles sont essentielles. Nous décidons, agissons grâce à elles à travers nos journées. Vos pensées sont belles, elles sont vous, je ne le dirai jamais assez.

Justement, nous entraînons notre esprit pour pouvoir leur offrir le cadeau

de ces petits moments

de repos.

 

Votre alarme sonne. C’est fini. C’était juste ça. Doux?

 

Lien vers audio-guide pour votre 10 minutes de ''midi-station'' quotidien: