Illustration_sans_titre (10).png

Capsule

Capsule

4

4

Le nous-même du futur

Un jour, un ami m’a partagé cette idée du nous-même du futur.

Comme si on avait la possibilité de considérer cette personne comme étant extérieure à nous.

Ça a changé bien des choses dans ma vie.

 

Premièrement :

 

Par rapport à la procrastination.

On fait des actes de gentillesse aux gens qu’on aime, on leur prépare des surprises, des petites attentions, on ramasse notre vaisselle parce qu’on sait que c’est l’fun pour notre partenaire d’arriver à la maison et que ce soit aussi beau que dans la cuisine de Ricardo.

Donc, si je perçois la Laurie du futur comme étant quelqu’un d’extérieure à moi qui mérite aussi de la gentillesse, j’ai soudainement moins envie de procrastiner.

 

Par exemple le frigo est presque vide et y’a rien pour mon déjeuner demain matin. Deux choix s’offrent à moi :

 

1- Écouter une série

 

Ou

 

2- Aller faire l’épicerie et acheter tout ce qu’il faut pour un bon déjeuner

 

Lendemain matin,

Scénario 1 : Ark. Je déjeune avec une toast à la moutarde

Scénario 2 : Je souri toute seule et je remercie la Laurie d’hier de ne pas avoir procrastiné l’épicerie.

 

Ceci complète aussi le concept de la dernière capsule sur les ‘’To do lists’’.

Ne pas aller au bout de ses choses à faire, c’est pelleter le poids de vos tâches non-complétées sur cette personne du ‘’plus tard’’ : nous.

Les honorer, c’est être gentil et empathique avec nous-même. En plus, ça allège le poids de vos pensées, pour une tête plus légère.

 

Deuxièmement :

 

Ça a l’air complètement fou, mais vous avez la possibilité de vous faire, à vous-même des surprises. Par exemple, un moment donné, je suis arrivée au bout d’un rush très intense. C’était le dernier matin d’une série de grosses journées où je devais me lever très tôt. Quelques jours avant, j’ai eu l’idée de me mettre une alarme avec la chanson ‘’We are the champions’’, pour me féliciter. En la programmant, j’étais honnêtement un peu perplexe à l’idée que ça allait me surprendre.

Eh bien, imaginez-vous donc que j’avais complètement oublié que j’avais fait ça et ce matin-là, quand ça a sonné, je me suis mise à rire aux éclats, toute seule.

Et la Laurie du passée me regardait avec un p’tit clin d’œil coquin.

 

Troisièmement :

 

On fonde souvent beaucoup d’attentes envers les gens proches de nous pour recevoir de l’amour. Comme s’ils avaient la pression de remplir cette petite ‘’tinque’’ d’attention et d’affection dès qu’elle se vide. Voir notre être futur comme étant une personne extérieure à nous, ça ouvre la porte à une source de petits bonheurs infinis.

Tsé, pensez-y. On est pas mal la seule source d’amour qui nous promet d’être là, disponible, pour le reste de notre vie. 

 

Défi :

1- Faites au moins une action qui sert seulement à faire plaisir à votre ‘’vous’’ du futur. Ça peut être : Coller un petit mot d’encouragement sur votre volant la veille, pour qu’à votre entrée dans la voiture le lendemain matin, ça vous fasse sourire,

laver vos draps pour entrer dans un beau lit propre qui sent bon le soir venu,

préparer votre lunch avec une attention particulière sur la présentation de votre plat, décorer votre poste de travail avec un élément qui vous fera rire/ sourire chaque fois que vous le verrez, etc, etc. Soyez créatif!

 

2- Intégrez cette conscience du Vous-même du futur à votre pratique du rien. Devant une possibilité de ne rien faire, souvent, on a le réflexe de regarder le fil d’actualité sur notre téléphone. D’ici la prochaine capsule, essayez de choisir d’observer le fil d’actualité de ‘’Vous’’. Vous avez sûrement remarqué depuis le début de notre chemin ensemble, les ‘’riens’’ font du bien. Dites-vous qu’il est gentil avec le vous-même du futur [celui de ‘’l’après-rien’’] de vous offrir cette petite pause. Et pour aller encore plus loin, le travail que nous faisons depuis le début de notre chemin ensemble, si vous le faites avec cœur, aura des répercussions sur le reste de votre vie. Donc voyez chaque Rien comme un petit cadeau que vous vous faites, qui vous fera du bien pendant longtemps.